Les lundis de Lakevio

Cent pour sans...

lakevio

Centième devoir, chers amis !

Saurez-vous raconter une petite historiette sur ce tableau coquin,

en cent mots exactement, pas un de plus, pas un de moins ?...

Ginette était autrefois une femme ravissante. Elle a de beaux restes, comme on dit ! Une taille fine, des cheveux blonds entourant un visage fin et souriant. Ah le visage… on voit que la belle s’est offert un lifting. Ses lèvres sont devenues épaisses, pulpeuses, énormes quoi !  J’étais là, perplexe, à la regarder ainsi métamorphosée, me disant qu’elle était tellement plus jolie avant… lorsque soudain elle s’est baissée pour ramasser un objet… sa jupe bien trop courte a laissé apparaître de disgracieux bourrelets pendouillant sous ses fesses. Je me suis dit qu’elle aurait dû se faire remodeler là aussi.

Je tiens à rassurer mon lectorat :

-      Cet espace ne vire pas « blog coquin ». Ce ravissant tableau, c’est la faute à Voltaire Rousseau Lakevio !  Mon petit texte en cent mots est une anecdote réelle qui nous a beaucoup fait rire en son temps. Je laisse aux messieurs le plaisir d’une histoire coquine, ils doivent fourmiller d’idées savoureuses et appropriées.

-      Ces jolies fesses rebondies ne sont pas les miennes … sans doute ressemblaient-elles à ce joli cliché, dans l’éclat de mes vingt ans, quand j’étais mince, très sportive, quand je n’avais pas encore fait de mômes, quand je n’avais pas grossi puis maigri, puis regrossi et quand j’étais plus aérobic qu’apérobic.