Les lundis de Lakevio

lakevio

Aquarelle de Catherine Rey

A partir du tableau proposé, écrire un texte  en prose ou un poème en plaçant judicieusement les dix mots de la liste suivante que vous mettrez en gras dans votre texte. (Comme vous êtes doués, j'ai ajouté deux mots à la liste, ce qui est plus conforme au vrai jeu des Papous dans la Tête, émission diffusée le samedi soir de 20h à 21h sur France-Culture ou en podcast quand vous voulez ou presque !)

Soierie – excellent – éliminer – explication – tranchant – éclaireur – douceâtre – dominer – effet – hostile.

Il n'est pas permis de changer l'orthographe des mots. Impossible donc de les accorder ou de conjuguer les verbes. Je vous conseille de copier-coller la liste avant la composition de votre texte. Mettez en gras ou soulignez les mots utilisés dans votre texte.

Les carottes sont cuites pour la "belle". La "bête" est morte. Accident ou fallait-il l’éliminer ? La voiture a sauté dans le ravin, il décède le lendemain. Le conducteur et l’autre passager ne sont que blessés. J’ignore si une explication a pu être donnée. Il semblerait  toutefois que la météo soit à l’origine de l’accident.

Il y a quelques années, la jeune parisienne, agent immobilier de son état, débarque –je ne sais comment- dans ce coin reculé des Hautes Alpes. Aurait-elle envoyé en éclaireur un complice ? La contrée est hostile et pourtant prisée par les touristes avides de sport de glisse avec la station proche de Serre Chevalier.  La rencontre avec l’homme était sans doute programmée et parfaitement ciblée. Il vit en ermite, a vingt-cinq ans de plus qu’elle, les cheveux en bataille, un visage douceâtre au regard timide et la bouche édentée. Sa modeste demeure n’a ni eau ni électricité, aucune commodité… mais il est propriétaire de plusieurs maisons et terrains. Un excellent parti en somme. La parisienne sait le convaincre, se faire aimer, se faire épouser. Ils se marient dans le joli village montagnard sous les huées des habitants soupçonneux. La robe blanche immaculée de la jeune femme est du plus bel effet dans ce décor de carte postale. Le voyage de noces a lieu dans la capitale, le nouvel épousé apprécie-t-il le confort auprès de sa jolie épouse dans un univers inconnu de soierie et de cristal ? Et un beau jour, il repart vers ses montagnes, sans doute désespéré. Elle refuse de le suivre, elle vient de lui asséner d’un ton tranchant et sans réplique qu’elle préfère vivre dans la capitale. Le dominer, décider et le plumer est-il son seul but ? Il ne sait même pas sous quel régime matrimonial ils sont mariés. Alors, dans un sursaut de lucidité, il écrit son testament. Il ne laisse rien à son épouse, il lègue tous ses biens immobiliers à ses locataires. Le jugement vient d’être rendu, la belle n’a plus que ses yeux pour pleurer.

*****

Ce fait divers m'a beaucoup attristée.