Pour rejoindre Porto et les calanques de Piana (qui feront l’objet d’un autre billet), nous avons traversé la Corse dans sa largeur, par la montagne, aussi sauvage et désertique que grandiose et impressionnante.

1

La route, sinueuse et étroite, oblige le chauffeur à klaxonner longuement à l’approche de chaque virage... ça raisonne fort entre les rochers ! Heureusement des refuges sont aménagés tout au long de la route. Les véhicules qui voient arriver l’autocar s’y garent sans plus tarder, sinon c’est marche arrière obligatoire !

 

autocarAu loin nous apercevons un autre autocar, le croisement se fera sans problème, un refuge se trouvait là au bon moment !

 

village_perchéDe temps à autre, surgissant des rochers, nous découvrons un village perché...

 

village_enfoui

...Ou enfoui au fond du ravin où mon regard plonge… ça va, ce n’est que le regard ! Ces villages sont inhabités durant l’hiver.

ravin

A suivre !

Ces photos, prises à travers la vitre de l'autocar, sont de mauvaise qualité, veuillez m'en excuser !