... parce que je serais un peu beaucoup inopérationnelle !

Entre lavage, repassage, courses, cuisine, jeux, allées et venues pour aller chercher les uns, reconduire les autres, repas de famille, sorties… un petit passage par ici pour que vous n’imaginiez pas que je déblogue. Non non, mon petit blog j’y tiens et à vous aussi surtout ! Comme on ne peut pas être et avoir été, superwoman que je fus (comment ça, je me vante ?) n’arrive plus à faire mille choses à la fois.

Bien qu’offrant encore de belles journées, l’été semble s’enfuir tout doucement. La lumière n’est déjà plus la même, les nuits sont fraîches, les forêts commencent à prendre quelques teintes rouge et or. J’aime.

Lundi c’est la rentrée scolaire… mes petites filles n’ont pas envie. Elles sont pourtant de bonnes élèves… mais moi, avais-je envie de retourner bosser après mes vacances, alors que j’adorais mon travail ? Pas de panique donc, il suffit d’un jour ou deux pour de nouveau se sentir bien, à sa place.

J’ai vécu intensément mon été, plus que d’habitude me semble-t-il… à moins que je vieillisse !

Quatre petits enfants (sur six) jusqu’au 14 juillet. Puis j’ai été seule jusqu’à la fin du mois. Seule, que dis-je ! Pas du tout, j’ai visité des amis, suis retournée en Drôme Provençale, dans la vallée du Doux, au canal de Savières avec mes voisins, fait quelques randonnées pédestres et cyclistes.

J’ai passé une dizaine de jours chez des amis vosgiens. Amis de longue date, rencontrés avec mon mari en camping dans les Bauges en 1972 ! On s'était un peu perdus de vue lors du décès de mon mari mais on s'est retrouvés voici quelques années.

Outre les fêtes d’anniversaire, les balades autour des jolis lacs, j’ai eu grand plaisir à randonner au Ballon de Guebwiller (Grand Ballon d’Alsace) et ressentir cette immense sensation de liberté lors de la descente au milieu des épilobes et vue sur les villages alsaciens.

Après cette escapade vosgienne, de nouveau prise en charge de deux de mes petites filles. Elles retrouveront leur foyer respectif cet après-midi. L’une partira avec mon fils qui sera des nôtres ce midi, je reconduirai l’autre dans l’après-midi.

Et demain je repars, deux jours… puis je reviens… et je repars. Mais je ne vous oublie pas, vous tiens au courant et vous raconterai !

P1170076

P1170077

P1170089

P1170098

P1170099

P1170118

P1170123

P1170126