Les lundis de Lakevio

Consigne 1 : Une lettre en moins... (Gniark, gniark ! Je me suis bien amusée, pas vous ?...)

Je récidive en vous proposant Sans les O

Est-ce que cela sera plus facile ?...

A voir ! A tenter !

C'est assez tordu, ce truc, euh, assez bizarre !

Consigne 2 : c'est plus amusant de corser la chose, euh, de compliquer, enfin je veux dire d'épicer le dernier devoir travail avant les vacances !... 

Vous écrivez une lettre à votre frère dès votre arrivée en villégiature dans la villa héritée de vos parents. Villa que vous partagez avec lui chaque été, lui en juillet, vous en août... (là, je ne peux pas enlever les o...)

 

 

Vraiment navrée ma chère Maîtresse Lakev’ ! Aucune idée ne me vient à l’esprit, le sujet ne me m'inspire pas, je dirai même qu’il me rebute un peu. Les vacances avec le frangin et l’héritage des parents, quelle blague gigantesque ! Même pas pensable d’imaginer deux phrases sur le sujet ! Et puis tu sais bien, j’ai des week-ends de dingue, qui ne laissent aucune place aux travaux d’écriture. Tu penses, par ce beau temps ! Mais puisque je t’aime et que c’est l’ultime exercice avant des vacances bien méritées de part et d’autre, je t’écris ces quelques lignes en évitant la lettre interdite, narrant un beau week-end. Depuis samedi matin Mathilde est revenue venue. Chaque visite est un plaisir. Mēga crises de rire, petit vin bien frais, balades sur les hauteurs… Et en ce dimanche de canicule, visite chez Edith et Marc. Reçues telles des princesses des mille et une nuits. Excellent repas, je suis tenue de garder secret le menu afin d’éviter la lettre interdite ! Et vlan, Praline se défie ! Simplement dire que Edith excelle dans l’art et le raffinement de la table, que Marc est un fin cuisinier. Juste merci mes amis. Heureuses et belles vacances à madame Maîtresse !

P1160942